3 conseils pour choisir un type de voiture pour auto-école



voiture auto école

Les véhicules dédiés à l’enseignement de la conduite font l’objet d’une réglementation stricte. Celle-ci a pour but de garantir de bonnes conditions d’apprentissage mais aussi la sécurité de tous les usagers de la route. Pour choisir une bonne voiture d’auto-école, il s’avère donc primordial de s’assurer que celle-ci répond aux exigences de la législation en vigueur et qu’elle demeure simple à prendre en main. Voici 3 conseils pour bien sélectionner vos véhicules.



Vérifier les équipements indispensables sur une voiture auto-école


Les véhicules autorisés pour l’apprentissage de la conduite font l’objet d’une législation stricte. Tout d’abord, les voitures choisies pour l’apprentissage de la conduite ne peuvent être trop anciennes. La loi précise qu’elles doivent circuler depuis 6 ans maximum. Il doit s’agir de véhicules de série qui comportent au moins quatre places assises et un seul volant, à l’avant gauche.



Par ailleurs, avant leur mise en service à l’auto-école, les voitures doivent recevoir un certificat de conformité émis par le constructeur, un procès-verbal de réception remis par la DREAL dans le cas d’une commande spéciale et la preuve qu’elles peuvent être maintenues en circulation dans le cadre d’un contrôle technique.



Au niveau des équipements, l’article R317-25 du Code de la route en vigueur depuis 2005 rappelle que les voitures d’auto-école doivent notamment présenter un rétroviseur central, un droit et un gauche à destination de l’élève mais aussi trois autres tournés vers l’enseignant.



Le véhicule doit aussi être muni d’un système de double commande de freinage, d’accélération neutralisable et d’embrayage. Il doit également présenter un panneau à placer sur le toit pendant les leçons de conduite mentionnant clairement « véhicule école » ou « auto-école ».



S’inspirer des modèles privilégiés par les professionnels de l’enseignement


Pour s’assurer de faire le bon choix, rien de tel que d’étudier le matériel des concurrents. Parmi les modèles plébiscités par les autoécoles, on retrouve notamment la Clio de Renault et la Peugeot 208. En 2017, ces deux voitures représentent respectivement 13 150 et 12 332 véhicules d’autoécoles enregistrés en France, sur un total de 69 000.



La marque française Citroën a également réussi à se faire une place chez les professionnels de l’enseignement. La C3 connaît, depuis quelques années, un succès grandissant. En effet, dans ce même classement de 2017, la C3 deuxième génération, lancée en 2009, occupait la cinquième place des voitures les plus utilisées par les autoécoles avec 6 858 véhicules enregistrés.



Quelques modèles entièrement électriques figurent aussi parmi les véhicules d’apprentissage de la conduite sur boîte automatique. On retrouve notamment la Renault Zoé, suivie de très loin par la Nissan Leaf, représentant seulement 6 unités sur toute la France.



Suivre les évolutions technologiques des nouveaux véhicules


Ce conseil peut sembler évident dans la mesure où les voitures auto-école doivent avoir été mises en circulation depuis moins de 6 ans.



Il demeure cependant important de tenir compte des évolutions technologiques automobiles pour que les élèves apprennent sur des modèles qu’ils sont susceptibles d’utiliser par la suite. Les véhicules d’apprentissage de la conduite doivent, avant tout, s’avérer robustes pour encaisser les chocs.



Cependant, certaines options telles que l’alerte de dépassement de vitesse, le régulateur ou l’alerte de distance avec le véhicule devant peuvent s’avérer pertinentes et pédagogiques.




Téléchargez dès maintenant DRIVIZY, votre instructeur embarqué.




0 commentaire